Minimalisme de 0 à 4 mois

Histoire de garder une trace de tout ceci, de pouvoir aussi résumer plus simplement les choses si d’aventure autrui le demande. Une façon aussi de me libérer l’esprit et de m’en servir comme un prétexte pour retourner à l’écriture, aussi trivial le sujet soit-il. Parce que les injonctions à la consommation, les soit-disant trucs importants à avoir etc, ça me laisse froide, au mieux ; au pire ça m’exaspère. Non les grandes enseignes et autres firmes n’ont pas votre intérêt à cœur, ce qui leur importe, c’est leur chiffre d’affaire et leurs actionnaires. Juste une trace d’une autre manière de faire, ni plus ni moins importante qu’une autre.

Achats jamais fait :
• Peu de vêtements spécifiques pour la grossesse. Rien pour l’allaitement (à part une chemise de nuit). Trop chers, souvent laids.
• Pour ainsi dire, aucun vêtement neuf pour Pompon (sauf urgence pour cause de stock trop limite dans une taille spécifique).
• Transat et autres : non.
• Babyphone, babycook et compagnie : non, non et re-non.
• Sac à langer : un sac lambda assez grand fait l’affaire.
• Pas de décoration de la chambre. Pompon est un dragon de cododo qui dort avec nous et n’a pas de chambre. Et comme nous vivons dans un meublé, la déco est celle du proprio, impossible de planter même un clou.
• Pas de table à langer, un bout de toile ciré et une serviette éponge posés sur un lit font l’affaire. Aucun rangement spécifique, on s’adapte à la configuration des lieux.
• Pas de « valise de bébé ». Deux sacs de courses réutilisables. Ou mon vieux sac militaire.
• Produits spécifiques pour la toilette : Rien (sauf la cicalfate en cas de besoin). Du liniment, de l’eau. Du savon d’Alep pour la toilette. Du beurre de karité pour les massages. Et pour le reste, huile d’olive et lait maternel. Pas besoin de produits soit-disant adaptés, on utilise tous les mêmes produits.
• Bijoux de grossesse, coffret de naissance, doudous etc : Non. Une personne a offert un doudou, ce sera le seul. Si d’aventure il y a d’autres peluches (et ce malgré nos précisions très strictes comme quoi nous n’en voulons pas), elles iront à des associations.
• Séance de photos et autres machins : Et puis quoi encore ? On avait de toute façon bien d’autres soucis en tête que mitrailler la petite chose. Et puis un bébé, ça reste un bébé… je pense que, à part pour les parents et éventuellement les gens très proches, le reste du monde se moque un peu de savoir à quoi il ressemble. En tout cas, les photos de bébé me laissent généralement indifférente.
• Faire-part de naissance : un modèle tout simple et élégant, fait par moi-même avec un logiciel bien connu et des typos OpenSource (de mémoire). Impression avec un site que je connais et auquel j’avais déjà eu recours.
• Coussin d’allaitement : j’y avais plus ou moins pensé avant de zapper, et de me débrouiller avec des oreillers.

Achats prévus et utiles :
• Un lit de cododo. (Next2me, facilement transportable avec nos multiples déménagements).
• Le siège de la voiture (un prix très accessible et très bien noté aux crash tests des sites spécialisés, bien plus que des versions hors de prix).
• Une baignoire de type Shantala pour utiliser moins d’eau et autres considérations physiologiques. Plutôt une réussite mais comme je n’en ai jamais utilisé d’autres, je ne peux pas dire si oui ou non ça a joué.
• Une écharpe de portage en sergé croisé pour compléter celle en jersey qui m’a été prêtée.
• Un portique de bonne qualité, en bois, évolutif. Sans plastique, diodes, et autres horreurs.
• Fabrication d’un tapis d’éveil qui remplit tous les critères sans me coûter un bras. Assez grand pour rester en service même dans 6 mois. Avec de forts contrastes blanc/noir, des textures intéressantes (et non des dessins imprimés), lavable, sans murs de tissus qui emprisonnent le bébé. Ouaté pour la motricité libre etc.
• Un lot de couches lavables.
• Des langes de grande taille, en couleurs et en blanc, pour scinder les deux grandes catégories d’usage chez nous.
• Choix de quelques jouets de bonne qualité : deux hochets en bois, une balle de préhension et un premier livre en tissu (avec une déception pour ce dernier).

Des achats finalement utiles et initialement non prévus :
• Je pensais ne pas utiliser de gigoteuse pour diverses raisons, mais finalement, c’est effectivement plutôt pratique, et surtout, Pompon aime bien, au point que j’ai dû en trouver une hyper légère pour les grosses chaleurs, sinon, elle ne dort pas.
• Une veilleuse (trouvée en brocante). Histoire de pouvoir garder un œil sur la bête dans son berceau.
• Un collier d’allaitement. Histoire de plus me faire pétrir la poitrine. Succès mitigé, le dragonnet le dégage pour avoir accès au matériau. C’est cher. Et plutôt laid. Mais au moins les couleurs arc-en-ciel du mien fascinent le bestiau.
• Fabrication de lingettes lavables en éponge. Les acheter est hors de prix alors que c’est vraiment basique et rapide comme couture.
• SoftCup de Medela. D’une utilité heureusement relative mais à avoir sous la main dans notre cas.

Achat inutiles (au moins pour l’instant) : 
• Le landau / poussette acheté d’occasion en cas de pépin, puisque je suis la seule à utiliser l’écharpe de portage.
• Les biberons spéciaux que l’on nous a plus ou moins forcés (oui, oui…) à essayer au vu des échecs avec le DAL.
• Des couches lavables pour nouveau-né (des mini Sunny Pocket) : peu pratique, insert délicat à mettre, devant être changées toutes les deux heures grand maximum. J’en avais acheté trois que je compte revendre. J’ai laissé tomber et fonctionné en mixte lavables / jetables quelques temps.

Achats souhaités et non faisables : 
• Un mobile de Gobbi : mais je n’aurais pas su où l’accrocher vu notre situation.
• Un matelas spécial et un miroir approprié pour faire un Nido. À voir dans le prochain lieu d’habitation. Je crois que c’est la seule chose que je regrette vraiment par rapport à notre situation quelque peu nomade.

2 réflexions sur “Minimalisme de 0 à 4 mois

  1. tiphaine L dit :

    j’ai à peu près la même liste. 🙂 un bébé ce n’est pas si cher qu’on veut bien nous le faire croire. Mais les miens aiment énormément les peluches. On en a collectionné des quantités incroyables (à 50cts en recyclerie). A 10, 8, 6 et 4 ans ce sont leurs jouets principaux (avec les légos/duplos).

    J'aime

    • Andrinople dit :

      En grandissant, Mlle Pompon s’est vu offrir pas mal de peluches… Parfois ce n’est pas facile de dire non, surtout quand le cadeau vient spontanément d’un autre enfant ! Autant pour un bébé on peut limiter, autant oui, quand ils grandissent, on essaie de trouver, je pense, le juste milieu entre ce que l’on voudrait, ce que l’on peut, et ce qu’ils souhaitent / aiment eux. J’imagine que plus elle va grandir, plus elle voudra affirmer ses choix : on trouvera des compromis !

      Après, c’est aussi un super pour l’imagination, c’est vrai. ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s