[Costume breton] Bonnet de fillette du pays Bigouden

Si les coiffes bretonnes que portaient les femmes sont relativement bien connues, c’est plus rarement le cas des coiffes d’enfant.
J’ai pu lire ça et là que les enfants portent généralement un bonnet (le kabell ; terme  provenant des études de René-Yves Creston) de la naissance jusqu’à l’âge de 5-6 ans.  D’autres sources mentionnent « jusqu’à la première communion », ce qui correspondrait peu ou prou à cet âge, qui marque une des premières étapes de la vie.
La coiffe évolue en effet avec l’âge et avec la situation de celle qui la porte. J’ai également pu lire que cela correspondrait au moment où les cheveux de la fillette sont devenus assez longs pour permettre d’ajuster la coiffe.
Enfin, il me faut préciser que l’âge de la transition entre le bonnet des jeunes enfants et le port de la coiffe adulte semble varier suivant les endroits : parfois c’est jusqu’à la puberté. Ainsi dans son ouvrage intitulé Coiffes de Bretagne, Yann Guesdon mentionne le bonnet des fillettes de Guémené-sur-Scorff (Pays Pourlet), le kabelleu merhedigeu, qui était porté jusqu’à l’âge de seize ans, les cheveux tombant librement sur les épaules (vers 1925).

Le bonnet que je vous présente ici appartient à Mme Carval, qui m’a aimablement autorisée à le photographier et à en publier les photographies. Je m’intéresse aux costumes bretons depuis des années : comment ils sont construit, les tissus, les matières, les ornements, leurs significations… La plupart des costumes que l’on voit aujourd’hui portés sont des costumes de grandes occasions, ou alors des re-créations plus ou moins fidèles. Il faut savoir que même les photographies dites d’époques ne sont pas toujours forcément des gages de fidélité absolue : certaines montrent des costumes présentant des éléments qui n’étaient pas portés ou alors portés par des personnes dont la situation ne correspond pas avec la symbolique du costume, d’autres sont des mises en scènes, etc.

Il s’agit évidemment d’un bonnet de cérémonies, pas d’un bonnet de tous les jours.

beguin6

Bonnet d’enfant en satin de soie rose, pays Bigouden (pas de territoire plus précis). Les perles sont des perles mercurisées. Vers 1925 (?)

Ce bonnet ressemble à ce que l’on nomme un béguin, mais l’utilisation de ce terme semble impropre pour désigner spécifiquement cette pièce de costume, puisqu’il correspond à autre chose.  C’est le premier bonnet ancien que je vois en vrai. Il comporte une dentelle en guise de bordure, ce que je n’avais encore vu que sur des reproductions de modèles anciens.

Béguin dos

Le bonnet vu de dos. La cocarde indique clairement qu’il s’agit d’un bonnet de fillette, et ce bien plus que la couleur rose. Un bonnet de garçon aurait comporté un gland. La démarcation rose/bleu est bien plus contemporaine qu’on ne le pense généralement. Dans certains pays bretons, les couleurs des fillettes étaient par exemple le bleu clair et le rose. Les rubans de la cocarde se prolongent sur une bonne vingtaine de centimètres et flottaient librement dans le dos. En plus des perles mercurisées, on voit des sequins en forme d’étoile.

  coiffe bretonne bonnet enfant
Le dessus du bonnet : si on regarde bien, on peut distinguer les couture des différentes pièces du bonnet. Ces coutures ont été habilement masquées par les lignes continues de perles.

bonnet perlé pays bigouden
L’autre côté du bonnet : on voit encore plus clairement les coutures des différentes pièces, ainsi que l’usure du tissu. Pour confectionner ce type de motif perlé, on commençait par fixer la perle du centre, puis on travaillait en cercles de plus en plus larges au fur et à mesure. En regardant bien les deux côtés du bonnet, on se rends d’ailleurs compte qu’ils ne sont pas symétriques : il existe des petites variations.

Béguin bébé

L’intérieur du bonnet : on voit à gauche les points de fixation des rubans qui servaient à attacher le bonnet. Ces rubans sont assez fins (de mémoire environ 1,5 cm). On voit aussi nettement les fils servant à attacher les perles. La doublure intérieure est faite de trois parties bien visibles.

bonnet enfant interieur cousu

Détail intérieur : les points coulés réalisés à la main pour retenir la doublure et le satin de soie, ainsi que la fixation de la dentelle.

 

2 réflexions sur “[Costume breton] Bonnet de fillette du pays Bigouden

    • Andrinople dit :

      Plutôt des « grands dimanches » (genre les pardons) ou des mariages, communions, etc. Le moment où tout le monde sortait son plus beau costume. Par contre, ce que je ne sais pas évaluer, c’est le degré de richesse de la famille. Les costumes indiquent en effet de manière explicite l’origine, le milieu social et la richesse de chacun : sur les robes des femmes, il y a les broderies / perlages mais aussi la hauteur du velours. Plus il monte haut, plus la richesse est importante.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s