Comment organiser efficacement la garde-robe de son enfant (avec un petit budget) ?

[Cet article est un « brouillon ressuscité »  écrit initialement à l’été 2018. Il y aurait quelques adaptations à faire pour coller à la situation actuelle, mais il reste globalement pertinent.]

Il paraît que la mode enfantine (et plus généralement ce qui touche aux enfants) est un marché plutôt juteux. A force de voir ce qui m’a semblé parfois être une espèce de surenchère dans la course au look des plus jeunes, et la quantité effarante de vide-dressing bébé et des marques hors de prix (pour mon budget), j’ai fait rapidement quelques recherches sur la question. Si cela vous intéresse, voici un article sur la question.
Personnellement, les prix pratiqués par certaines boutiques dites hype m’a fait ouvrir des yeux comme le chien du conte d’Andersen. Je crois que même si j’en avais les moyens, je me refuserais à acheter des barboteuses à 90€ pièce. Sans aller jusque là, des marques plus accessibles restent délicates d’accès quand on a un petit voire très petit budget, ce qui est notre cas. Autant je trouve que pour un nouveau-né, on s’en moque un peu de ce qu’il porte (même si c’est sympa de l’habiller suivant nos goûts quand on en a les moyens), autant pour un enfant un peu plus grand, je considère que l’habillement  c’est déjà une forme de transmission, de sensibilité esthétique, d’éveil aux couleurs, etc. En même temps, j’ai une fascination pour l’histoire des costumes et l’évolution des modes au cours des époques, donc je suis sans doute un peu contaminée par la question.

Aussi, j’ai depuis le début mis en place quelques trucs simples et efficaces pour arriver à trouver des vêtements remplissant toutes mes exigences, qui sont (outre le confort et le bien-être de Mlle Pompon, nous sommes bien d’accord) :
○ Des vêtements pas trop genrés.
Des robes ou parfois de la dentelle ou des fleurs, oui,. Les trucs à paillettes, rose flashy , le bandeau autour du crâne pour un nourrisson, le too much, c’est non.
○ Ni inscriptions, ni fanfreluches.
Le nombre de t-shirt et compagnie portant des inscriptions genre « little love », « déjà chiante » (compte double si on faisait un bingo), des marques en gros, je ne sais combien de rubans, nœuds, rajouts décoratifs, et j’en passe, ca me laisse pantoise.
○ Plutôt classique, voire rétro.
Je trouve que c’est ce qu’il y a de plus simple, de plus durable et de plus jolis pour les tout-petits. Ça n’interdit pas de la modernité, mais sincèrement, je m’interroge sur la pertinence de transformer des fillettes de 18 mois en mini-gravure de mode adulte.
○ Si possible, compatible avec des couches lavables.

○ La base du trousseau pour un enfant

Je commence, environ trois mois avant (histoire d’avoir une estimation correcte de la taille qu’il faudra -du 12/18 mois, en effet, c’est un petit gabarit ), par faire une liste des pièces de son trousseau. Par exemple, en ce moment, pour l’automne et l’hiver, la liste est la suivante :

○ 10 body ML
○ 5 body MC
○ 4 sarouels (ou des pantalons)
○ 1 barboteuses automne (donc tissu plus lourd que pour l’été)
○ 5 salopettes
○ 5 cardigans
○ 2 pulls
○ 8  blouses
○ 1 ou 2 t-shirts à ML
○ 6 collants + 7 paires de chaussettes
○ 1 manteau ou cape de laine (à déterminer)
○ 1 imperméable ?
○ 3 robes dont 1 pour les grandes occasions
○ 1 bloomer pour mettre sous les robes
○ 4 pyjamas
○ 2 turbulettes

Cette liste est un fil conducteur, elle n’est pas gravée dans le marbre. Elle correspond à notre mode de vie, à la météo de l’endroit où nous vivons. Nous ne possédons pas de sèche-linge, et ce n’est pas prévu au programme : écologiquement c’est un désastre, ca bousille les vêtements, et pour une famille de trois personnes, bof. La quantité me permet de ne pas avoir à faire de machine trop souvent ou de pouvoir partir quelques jours sans demander à faire de machine sur place, de gérer une petite maladie, etc.
Évidemment, en cas de pics de croissance ou d’un facteur faisant que « ca ne fonctionne pas », je modifierai. Pour le moment par exemple, et tant que Mlle Pompon ne marche pas, elle ne porte pas de robe. Je trouve que cela ne ferait que la gêner, elle évolue beaucoup plus librement avec des salopettes et des bloomers.

○ Déterminer les couleurs de bases

En amont, inspirée par le principe des gardes-robes capsules et histoire de me simplifier les choses, j’ai déterminé simplement quelles étaient les couleurs de sa garde-robe. Remarquez, ma maman le faisait déjà quand nous étions petites : on portait deux couleurs de bases, et il y avait une ou deux complémentaires. Les couleurs devaient nous aller et aller entre elles.
Donc ici, les couleurs de bases sont les suivantes : Bleu marine / Gris / Blanc et en complémentaires, rouge et jaune d’or.
Le schéma ci-dessous essaie de donner une idée du ratio de chaque couleur.
Autant que possible, j’essaie de ne pas m’éloigner trop de ce principe de base qui reste, comme toujours, une indication pour ne pas se disperser. Si variante il y a, c’est généralement une nuance différente des couleurs données : par exemple, un bleu ciel, ou un tissu à dominante noire, ou un écru.


garderobecouleurs

Les couleurs se sont déterminées toutes seules : je me suis rendue compte que c’était des coloris que l’on trouvait relativement facilement, qui se marient bien entre elles et qui vont à Mlle Pompon. Par exemple, le vert lui irait très bien, mais ce n’est pas toujours facile à trouver, je n’aime pas le vert pâle, et souvent, deux teintes de vert sont plus délicates à accorder que deux teintes de bleu.
Tout est également prévu pour que le trousseau de base ainsi constitué pour chaque âge puisse éventuellement resservir.

Je fais une rapide détermination des couleurs recherchées pour chaque item, et/ou je coche ce que j’ai déjà trouvé ou sur ma liste à coudre.

Voilà pour la trame de constitution de sa garde-robe. Ensuite, reste à trouver les vêtements. Plusieurs options :

○ Les vêtements d’occasions

• Je fais les brocantes. Ceci étant, je suis consciente que vu mes exigences, les chances de trouver des pièces très spécifiques sont minces. J’y trouve la base, comme les body ou les blouses de couleurs blanches, des collants à 0.50 centimes. Parfois, j’ai de la chance et je tombe sur des pépites. Histoire que cela ne me coûte pas une fortune en essence, je cible les brocantes et les vide-greniers où je suis presque sûre de faire de bonnes trouvailles  à une distance respectable (j’ai d’ailleurs un truc pour savoir où aller par chez moi). J’ai récemment trouvé une robe Petit Bateau et un manteau anglais pour 0,10 centimes pièces.
• Outre les brocantes, je vais chez Emmaüs ou dans les Recycleries.
• Je n’achète par contre pas de vêtements sur le Bon Coin. A moins de chercher un modèle spécifique, on perds plus de temps à éplucher les annonces, communiquer avec le vendeur et se déplacer (sans compter le prix de l’essence), pour des prix plus élevés qu’en brocante ou vide-greniers.
Vinted (note : découvert après l’écriture de cet article).

○ Les Soldes

La liste est alors très pratique pour savoir précisément quoi trouver, dans quelles couleurs. Quand c’est par le biais d’internet, je sélectionne aussi 50% de réduction minimum. Enfin, quand on m’offre des cartes-cadeaux et autre, j’essaie de demander de concentrer les enseignes : d’une part, parce que je sais que j’y trouverai des items correspondant à mes goûts, de l’autre, parce qu’il y a généralement des avantages plus facilement accessibles quand on ne se disperse pas autour de dix mille marques.

○ La Couture

Quand on a des goûts très classiques, c’est encore le plus simple. J’ai déterminé un « fond de patrons » qui vont jusqu’aux 3 ou 4 ans et permettent de faire une garde-robe, et je les couds. On peut changer quelques détails, mais il y a un certain avantage à les faire par groupes :
• tout d’abord, quand ça va, ca va, pas besoin de se casser la tête. Je note toujours quelles modifications je fais pour gagner du temps. Mlle Pompon est format « grand chat maigre » (comme ses parents…) : les ourlets du bas comme ceux des manches sont généralement à rallonger.
• Une fois décalqués dans une taille, c’est fait. Pas besoin de décalquer trois patrons de barboteuse, ce qui demande du temps : j’ai mon modèle fétiche, et hop. Alors oui, parfois j’aimerais bien en trouver un second, histoire de. Mais d’une ça n’est pas vital, de deux ca empiéterait sur le budget d’autre chose. Alors à l’heure actuelle, c’est non.
• Avec l’habitude, on est un peu plus rapide sur la couture d’un modèle donné.
• Je le prend comme une contrainte créative.
• Au sujet des tissus, je choisis souvent des coupons. Parfois j’en ai qui sortent des couleurs déterminées (encore une fois, c’est une trame organisationnelle, pas une prison) mais si je me laisse parfois tenter par des tissus différents quand je suis un peu en fond, je refuse de me laisser avoir par des tissus qui sont certes craquant mais qui ne serviront pas. Idem niveau fourniture, je limite les dépenses, et le mot d’ordre est « praticité et robustesse ». Les pressions KAM sont certes un peu moins jolies que des boutons en corne, mais niveau gain de temps, lavage et coût, c’est imbattable.
• Je détermine ce qu’il est plus intéressant de coudre et ce qu’il est plus intéressant d’acheter tout fait :
– On trouve des chemisiers et des blouses blanches brodées assez facilement pour des prix très raisonnables si on fouine un peu. Si je devais les faire, j’y passerai un temps fou sans compter le prix de la dentelle, etc. Donc je les achète.
– Pareil pour les cardigans : je ne sais pas tricoter et la laine coûte cher en France, donc achat tout fait également.
Par contre, les petites barboteuses en double gaze, les bloomers, les sarouels en tissé etc sont plus rentables à fabriquer soi-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s