[Organisation quotidienne]Petit point « zéro déchets » – Bébé

Quelques points rapides à mettre en place, en vigueur depuis quelques années chez nous. Le but n’étant pas de réinventer la roue (une quantité de trucs vachement plus poussés ont été écrit sur le sujet), juste de montrer nos problématiques et nos fonctionnements quotidiens.

  • Des lingettes lavables pour le change. Faites maison en tissu éponge. Lavable à 60° (parce que le 30° pour les excréments ce n’est pas suffisant selon moi). Je ne les achète pas toutes faites : ça coûte une blinde et je ne vois pas l’intérêt d’avoir des carrés recto-verso artistiquement doublés en tissu de coton. Ca multiplie juste les fournitures, le coût, le temps de fabrication etc. J’avais fait une forme de rectangle arrondi pour les surjeter plus vite au point zigzag, avec du fil en cône de surjeteuse (plus économique). Pour déterminer la taille, j’avais utilisé comme gabarit la boîte où elles allaient être stockées, et hop ! Quand on compare le taux d’utilisation avec une dizaine de lingettes utilisées par jour versus le prix des carrés de coton, ou pire des lingettes imprégnées de je-ne-sais-quoi… l’économie sur six ans -projection- est impressionnante.
  • Des gants de toilettes en tissus éponge (ou en nid d’abeille pour les bébés) fait à partir de vieilles serviettes chinées en brocante. Une pile pour 2€. Ca me permet de nettoyer les fesses des tout-petits sans avoir à « mettre la main à la pâte » si vous me passez l’expression.
  • Des langes d’occasion en guise d’inserts : plus pratiques à plier dans certaines couches. Se lavent de temps en temps à 90° sans soucis. On évite les soucis de décrassage, l’achat de matériaux synthétiques. Le passage à 90° permet de temps en temps de nettoyer la machine à laver en plus.
  • Des carrés d’éponges pour essuyer les bavouillis / remplacer les bavoirs dans un premiers temps, notamment quand on lui donne son traitement.
  • Des bavoirs fait maison (pour la diversification vers 6 mois) : un côté éponge et l’autre côté PUL. Du coup, ca les rends imperméables.
  • Des couches lavables. J’en parlerai un jour plus en détail. Sur le fond, je ne trouve pas que l’économie soit très évidente, tout dépend du modèle que l’on utilise. Passé 12 – 18 mois, ca devient délicat à utiliser niveau absorption. Pour la nuit d’un 3 ans +, c’est mort. J’achète donc à ce moment là des couches premiers prix (environ 0,11c la couche). En plus, d’après mes recherches, elles ont moins de produits chimiques qu’une certaine grande marque que je ne nommerai pas. Evidemment, si on achète des couches bio, l’économie est plus certaine. Au niveau de notre roulement, couches lavables-jetables se valent niveau sous. MAIS en revanche, quand on voit la quantité de poubelles épargnées, cela ne se discute pas pour moi, tant que je peux le faire niveau santé (pour Pompon, j’avais eu un grave accident et plusieurs opérations, j’avais donc laissé tomber…) et que le système fonctionne (changer 6 fois par jour le bébé en hiver à cause d’une fuite, c’est pas l’idéal non plus).
  • Niveau produits d’hygiène : avant j’utilisais du liniment. Depuis j’ai abandonné (sauf méconium au début ou selles jaunes collées chez un nourrisson). Ca encrasse les lingettes, les inserts. Ca demande d’en refaire, ca génère quand même des achats annexes avec déchets (bouteille d’eau de chaux au litre avec plastique). Et ca prend du temps. Donc maintenant, c’est une casserole d’eau dans laquelle on trempe les lingettes. L’eau est changée régulièrement et basta. En sortie, une gourde d’eau et stop.
  • L’allaitement : je n’utilise pas de coussinets lavables parce que malheureusement, j’ai la peau trop irritée pour cela. Le tissu « accroche » et je saigne. J’aurais bien aimé, mais ce n’est pas réaliste. Nous sommes malheureusement une famille à la peau hyper sensible et ultra réactive. J’ai testé aussi les coquillages, et peu de succès : je finis par saigner là où les bords de la coque touchent la peau. Pareillement, la lanoline est vendue en petits tubes, et génère des déchets. J’ai réussi à m’en passer relativement tôt cette fois ci, ouf. Nous verrons avec la reprise du travail dans trois mois comment se passe le tire-lait. La première fois je n’avais pas d’emploi mais j’ai eu d’autres problématiques… Ceci étant on évite quand même les tétines, les boîtes de lait et autres.
  • Pour le bain : du savon de marseille dans l’eau tiède.
  • J’ai quelques dosettes de sérum physiologique, à remplir éventuellement avec du lait maternel (idée trouvée chez végébon). J’avoue que je ne lave le nez de mes enfants que lorsque cela me parait nécessaire. Sinon, je n’ai jamais vu la différence, et rien que le scénario « on lui tourne la tête, on la bloque pour utiliser le mouche bébé ou le sérum », ca me file des sueurs froides et me fait trembler comme une feuille tellement je suis mal à l’aise. Oui, on peut trouver que je suis une mère en carton…
  • Les vêtements : ce sont des réutilisations de Mlle Pompon (déjà achetés en occasion à l’époque). Mais comme c’était trop simple, Chonchon est d’un gabarit plus gros que Mlle Pompon et donc le ratio taille de vêtements / saison n’est pas le bon. il n’y a plus de brocantes à cause du Covid, donc je m’arrange pour trouver des lots d’occasions sur Vinted. Rien en neuf. Je convertis les pyjamas râpés et les bodies troués en lingettes ou je garde des petites chutes de jersey quand celui ci a un imprimé sympas.

Les petits trucs qui restent : 

  • Du Dexpanthénol (générique du Bépanthène, donc moins cher) pour les érythèmes fessiers, quand l’argile blanche et les autres remèdes ne suffisent plus. Malgré les couches lavables et les décrassages fréquents, le lait maternel en compresse, les temps « fesses à l’air », les changes fréquents, les différents tests type liniment ou eau (c’est pire avec du liniment), j’ai des bébés avec la peau hyper fragile. Donc je dois en permanence avoir sous la main cicalfate et dexpanthénol, au moins pour la couche de nuit sinon, le matin, c’est perles de sang sur épiderme en miette.
  • Une boîte de Doliprane en suppositoire au cas où.
  • Les voiles de protection pour les couches (impossible à réutiliser après lavage pour les raisons données ci dessus. La substitution par des voiles en polaire n’est pas possible non plus.)
  • Le traitement contre le RGO : sachets + seringues en plastique pour lui donner. J’aurais largement préféré qu’on trouve une autre solution, mais les trucs type « verticalisation, matelas incliné, portage après tétées, gel de polysilane, éviction du beurre -puisque je ne manque pour ainsi dire que ca en « produits laitiers »… ne sont que des cautères sur une jambe de bois. Idem pour ces histoires de virer tous les trucs acides : j’avais testé pour la grande et ca a juste fait gagné deux semaines (de hurlements de douleurs) avant la mise sous traitement (à l’époque, je ne connaissais pas le RGO interne), et la pédiatre de l’hosto pour sa visite des deux mois avait dit « oh ca arrive qu’il y ait des traces de sang, on verra dans quelques mois si c’est trop fréquent ». Résultat, et un œsophage bousillé… un.
    On m’avait proposé de passer à un lait artificiel épaissi et de laisser tomber l’allaitement maternel… oui mais non merci.

Là où je pourrais faire mieux :

  • Essayer de trouver une marque de voile de protection qui puisse se composter. J’en ai eu à un moment, un rouleau donné par ma sage-femme qui n’en avait plus besoin. J’avoue que j’ai eu la flemme de faire encore un truc séparé et de laver régulièrement le récipient ou d’acheter des sacs poubelles compostables. De toutes façons, je vais devoir tester une autre marque parce que j’ai déjà remarqué que mes deux bébés ne les supportaient pas toutes pareilles, certaines donnant plus d’érythème que d’autres. A suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s