Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas

Décidément, il y a des moments où tout s’aligne mal.

En fin de semaine dernière, nous avons enchaîné les nuits désastreuses avec Mlle Chonchon. Impossible de l’endormir. Réveils constants, elle ne se rendors pas. Pleurs, refus du sein. Deux nuits absolument chaotiques pendant lesquelles j’ai dormi au total moins de quatre heures sur 48h. Le deuxième matin, à bout de nerfs et exténuée, j’ai fondu en larmes comme une pauvre loque et j’ai fini en chien de fusil allongée par terre dans la pièce de couture, sans pouvoir m’arrêter, avec un chonchon qui hurlait dans la chambre, un papa fatigué aussi qui devait préparer la grande avant de devoir aller à ses rendez-vous, et une Pompon qui me regardait avec des yeux effarés. Je pleure très très rarement en règle général, au point que beaucoup de gens me pensent complètement insensible, alors que j’intériorise tout.

Je me suis inquiétée parce que quelque chose semblait la gêner, mais tout était ok : ventre souple, pas de bulle sur la gencive, pas de fièvre, pas de nez bouché… rien. Elle avait les traits tirés et une petite mine de bébé grognon. J’ai vaguement pensé aux dents et je lui ai donné une dosette d’eau. (En fait de Camilia, qui est censé être un truc homéopathique. De l’eau quoi. C’était la personne qui gardait Pompon qui m’avait dit qu’elle donnait ça, et qu’elle avait de bon résultats… Je suis athée de l’homéopathie, voire je trouve ça très limite, mais je n’avais pas eu le courage de m’opposer à elle sur ce sujet alors que j’avais bien d’autres soucis plus graves. Je m’étais contentée d’acheter une boîte pour lui donner quand la grande allait chez elle. J’en ai toujours une boîte qui reste dans la pharmacie.) Je lui en ai donné en me disant que peut-être que le bébé y croirait et que ça ou les jeter random dans la poubelle, je perdais pas grand chose.

Finalement, le mystère est éclairci : Chonchon perce sa première dent, à pas encore 5 mois. Pompon avait eu sa première dent à 13 mois. Je redoute un peu parce que morsures et allaitement, c’est un non catégorique pour moi. D’un autre côté, arrêter l’allaitement avant les 6 mois et avec une future entrée en collectivité + saison hivernale et ses maladies + covid, ca ne me paraît pas du tout judicieux et que ca me fait suer, pour rester polie.

J’essaie depuis quelques jours de tirer mon lait, histoire de faire des réserves pour la crèche. Evidemment je ne tire pratiquement rien, et ca me déprime, me stress. J’essaie de ne pas me focaliser dessus, mais ca n’est pas évident. Je continue de le faire régulièrement, en me disant que les petits ruisseaux font les grandes rivières, d’une part. D’autre part, c’est le bon côté de mon versant « épagneul breton têtu » : je ne suis pas du genre à abandonner devant les difficultés, il faut vraiment vraiment un échec total sur la durée pour que j’abandonne quelque chose.

Enfin, nous préparons le baptême de Chonchon ce week-end. J’avais à cette occasion cousue une ravissante robe pour sa soeur, dont la garde robe en 3 ans est quasiment trop petite. Je l’ai mise à la machine à laver, avec d’autres vêtements et une lingette anti-décoloration, par sureté. Et patatra ! C’est le SEUL vêtement de la machine qui a récolté de la teinture d’un autre truc. Elle est jaune pisseux / sale. Et le galon a été accroché par je ne sais quoi et s’est arraché. J’ai tenté de la rattraper avec un produit pour ce genre de cas… et le résultat a été encore pire. Maintenant les fleurs du tissu sont toutes décolorés de manière inégale. C’est laid, on dirait une serpillère. Monsieur a tenté de me dire qu’on ne voyait pas la différence, mais euh… si. J’en aurai pleuré. Pompon était ravie de sa robe, elle était toute heureuse d’avoir vu Maman prendre un peu de temps pour lui faire un vêtement (elle y est très sensible), et elle avait l’air toute peinée quand j’ai du lui expliquer que sa robe avait eu un gros soucis. J’en referai pour elle… mais pas pour le baptême. Ma belle-mère a été lui acheté une robe. Exceptionnellement, j’ai admis que ca valait le coup pour une fois, et que m’acharner à vouloir en refaire une malgré la fatigue aurait été de l’orgueil mal placé.

Il y a aussi les soucis avec la rénovation de la future maison… on ne se sent pas écouté, et il y a des points qui commencent sérieusement à me gonfler. C’est du stress, et initialement je ne voulais pas combiner « faire faire des travaux et bébé à gérer » mais nous avons trouvé LA maison idéale… et si nous voulons trois ou quatre enfants, je ne suis malheureusement plus assez jeune pour différer sereinement une nouvelle arrivée.

Heureusement, une amie très chère qui sera la marraine de Chonchon arrive ce soir, et m’a dit qu’elle prendrait en main le ménage et d’autres détails pour que je puisse souffler un peu. En ce moment, on ne peut pas me faire de plus beau cadeau !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s